Conférences à Futur.e.s Festival / Futur en Seine

Futur en seine, devenu Futur.e.s Festival, est le plus large événement européen dédié à l’innovation et au numérique, ouvert à tous. Il rassemble chaque année pendant 10 jours quelque 55.000 visiteurs à travers toute l’Ile de France, autour d’un écosystème de start-ups, de grands groupes et de chercheurs.

 

Futur en Seine (2017) – Digital Labor : à quel point l’intelligence artificielle est-elle humaine? 

« Alors même que nous cherchons tous à évaluer dans quelle mesure les robots vont, à terme, remplacer les humains dans les entreprises, rares sont ceux qui évaluent à quel point le cerveau humain est aujourd’hui indispensable pour « éduquer » les intelligences artificielles. Identifier des motifs sur des images ou des émotions sur des visages, traiter des masses de données, corriger une interprétation automatisée du langage… Toutes ces actions attribuées à la seule puissance de l’intelligence artificielle sont en fait le fruit de micro-actions humaines, réalisés par des millions d’ouvriers numériques, partout dans le monde. On les surnomme les « tâcherons du clic » ou les « éboueurs du web » ; qui sont-ils ? Jusqu’à quand aurons-nous recourt à leur service ? »

Débat animé par Elisa Braun, pour en parler avec :
– Antonio A. Casilli, professeur associé en Humanités numériques à Télécom Paris Tech et chercheur à l’EHESS,
– Marie Lechner, journaliste spécialiste en arts et cultures numériques, commissaire d’exposition.

Futur.e.s Festival (2018) – Le juge du futur sera un algorithme. Tremblez 

« Ils décident déjà du montant de vos impôts et allocations. Dans un futur plus ou moins éloigné, ils pourraient pousser les forces de l’ordre à vous arrêter avant que vous ne commettiez le moindre méfait. Eux, ce sont les algorithmes, « ontologiquement neutres » nous promet-on. Rien de plus logique, donc, que de les voir un jour apparaître dans les tribunaux. Après tout, si juger revient à analyser des faits et à trancher, mieux vaut un algorithme constant qu’un juge subjectif et versatile… Mais est-ce si simple ? Et si les algorithmes étaient bien plus pétris de biais qu’on ne le dit ? »

Débat animé par Elisa Braun, pour en parler avec :
– Jérôme Dupré, magistrat et cofondateur de la start-up Case Law Analytics, spécialisée dans la modélisation du processus de décision judiciaire via l’intelligence artificielle échangera avec
– Jacques Lévy Véhel, mathématicien, directeur de recherche à l’INRIA, cofondateur de Case Law Analytics
– Marie Soulez, directeur du département propriété intellectuelle contentieux, Lexing Alain Bensoussan Avocat
– Jean-Baptiste Soufron, Avocat associé chez FWPA Avocats.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.